Ce monde que je ne comprends pas

Ce matin en me crémant le visage, je pensais (va savoir pourquoi albert!) à la génération actuelle en me répétant « mais pouuukwaaa ??? ». Je me sens comme un extra terrestre parmi un tas de moutons. J’ai 26 ans, et quand je regarde autour de moi je me dis, c’est moi qui ai un problème et un balais ou autre chose coincé dans mon cul ou ailleurs ?

Quand d’autres passent leur week end à sortir à boire comme des trous et à pécho de la chair fraîche, moi je passe mes week ends à mater des séries entourée de mes chats, faire le ménage, bouffer comme un porc, et à aller le dimanche à Jardiland car là y a les déco de Noël et c’est joulie. Je te dis pas que je suis Mamie Huguette, parfois je sors, pas tous les week ends, parfois je bois, j’adore le vin d’ailleurs, mais pas à poser des vomitos sur chaque coin de rue, parfois je pécho…. non en fait ça nan !

Quand d’autres passent leur journée à exposer leur vie trépidante sur Snapchat, Instagram, Facebook, moi je passe mes journées au boulot à regarder leur vie et à me demander «mais comment ils font ???» « ils travaillent pas ???» « ils ont gagné le jackpot de l’euromillion ???», oui j’avoue, je les jalouse comme un vieux poux derrière mon écran, avec ma vie si banale et monotone. Et puis au final, quand moi je fais un truc cool, je pense juste égoïstement à profiter du moment  sans sortir mon portable pour me mettre en avant partager… ça me vient même pas à l’esprit.

Quand d’autres se tatouent bêtement des «Carpe Diem» un peu partout sur le corps et ne pensent pas à demain, moi je pense à investir pour ma retraite et pour laisser quelque chose à mes enfants, (que je n’ai pas encore mais que j’espère bien avoir), je pense à économiser (bien que je sois un véritable panier percé mais j’essaye de me soigner) pour payer les impôts et les «au cas ou»

Quand je vois les enfants, (car oui pour moi à 10 ans t’es encore un enfant) fumer, parler comme des racailles en carton, je me dis qu’à leur âge moi je jouais encore à la Barbie, et qu’à leur place mes parents m’auraient mis une jolie rouste bien méritée.

Quand je vois les jeunes ados de 12 ans se dire célibataire à la recherche de l’amuuur j’ai envie de leur dire «mais meuf retourne jouer à la poupée, moi à ton âge je m’habillais en jogging dégueu et je m’en foutais, je lisais du Stephen King et Harry Potter et je pensais pas à pécho Anthony le beau gosse de la classe»

Quand je les vois avec un Iphone à la main, et un sac Chanel, alors que moi j’avais à peine le droit de toucher le téléphone fixe à fil de mes parents, que mon sac était un Carrefour et que j’étais bien contente quand j’avais la chance de porter du Jennyfer, je me demande si c’est moi qui ai eu une enfance pourrite ou si y a bien quelque chose qui cloche???

Quand je vois, le manque de culture, le manque d’éducation, le manque d’intérêt, le manque de respect, le manque d’empathie de la génération actuelle dont je fais partie, j’ai peur… et je pense sérieusement à élever mes enfants dans une grotte

… Suis je comprise par quelqu’un?

Signé: Mamie Huguette, aigrie de la vie

 

mamie

Naturo…Quoi?!?

Comme je te l’ai dit et redit dans mon premier article je suis naturopathe. Bien souvent, quand je le dis on me répond « naturo… quoi ?!? » « Keskecé ? » «Tu manges de l’herbe ? » « tu bois ton pipi ? », « mais… ça marche vraiment çà les plantes ? ».

 Mon frère me surnomme Radagast…

iR83GD_M

Ma mère pensait que j’allais faire une formation de sorcière et avait honte…

 Je vais pas m’étendre sur l’histoire de la naturopathie, je t’explique juste grosso merdo ce que c’est pour moi.

 Pour moi la naturopathie c’est plus un choix de vie, une philosophie qu’un simple métier, c’est apprendre à écouter son corps, le respecter et le choyer de façon naturelle et physiologique. C’est aussi une forme d’indépendance, de liberté et de maîtrise de soi à mon sens. Je sais comment fonctionne mon corps, ce dont il a besoin, j’apprends à faire des liens entre les maux et les ou la cause de ces maux. Je ne cherche pas à soulager le symptôme mais à comprendre pourquoi il y a ce mal et à réparer l’origine et cela de façon méthodique et physiologique. Bien sûr je te parle de maux du quotidien pas de maladies graves ! Il est hors de question que je conseille d’arrêter un traitement de boycotter le docteur, de poser un diagnostic, d’ausculter, ou de te dire d’aller te jeter sous les rails du train. Je suis juste convaincue que la société actuelle nous impose un rythme de vie trop pesant, où tout va trop vite, où l’on avance sous le coup de pression, de stress, on ne s’écoute plus et là s’installe des petits troubles (humeur, fatigue, poids, maladies chroniques…) qui si ils ne sont pas traités vont se transformer en quelque chose de grave et pas joli joli alors qu’on aurait pu le prévenir. Comme je rabache souvent « ton corps te parle, écoute le ».

 Rassure toi, j’ai fait une école pour être naturopathe, alors oui comme ce métier n’est pas encore reconnu tu trouves de tout et de n’importe quoi comme formation. Perso j’ai fait le choix de suivre un cursus en école affiliée à la FENA, physiquement présente et pas par correspondance. Le programme pour ma part est bien défini, cohérent, conséquent et sérieux avec des cours complets de physiologie, pathologie, nutrition, psychologie puis avec la partie naturo, c’est à dire, phyto, aroma, Fleur de Bach, y avait d’autres matières complémentaires mais en gros voilà sur quoi repose la formation. Il n’y avait rien d’ésotérique; non je n’ai pas appris à faire des incantations, à lire dans une boule de cristal, et à faire des poupées vaudous.

 Je ne me définis pas comme Docteur Nature, j’ai l’impression d’avoir plus un rôle d’éducateur, mon but et d’amener les personnes à se comprendre, à se retrouver, à retrouver une sérénité, un bien être et à mettre des mots sur leurs maux.

 Voilà, voilà pour cette petite présentation, je n’ai pas forcément envie de m’étaler sur les grands principes de la naturopathie, je voulais juste écrire ma propre vision du métier qui pour moi est bien plus qu’un job.

 Si tu as des questions sur la formation, le métier ou autre n’hésites surtout pas !

Et pourquoi pas…

Un lundi matin au boulot… tâtonnant entre 2 tâches, je me dis «et pourquoi pas?». Ça fait un petit moment que l’idée de créer un blog me trotte dans la tête, mais pour quoi faire? Pour quoi dire?

Tout le monde me dit «pour te faire connaître», oui je suis naturopathe, oui dans mon domaine il faut arriver à se faire un connaître, oui internet est un excellent tremplin, mais non j’ai pas envie de ça, du moins pas que…

Non je ne veux pas être enfermée dans une seule case, je suis naturopathe, sorcière des temps modernes pour certains, mais pas que… c’est peut être pour cela que je suis devenue naturopathe, pour ne pas être enfermée dans une case?

Je me voyais pas passer outre ma passion pour Noël, pour les looks de bébés désuets (avant même d’être mère), pour la décoration, pour les bottines (noires de préférences), pour les manteaux, pour les séries, pour mes chats… et tant d’autre chose. Je ne dis pas que je parlerais de tout ça, je veux juste être libre de poster ce que je veux sans m’emprisonner dans un thème. Une envie du moment, un coup de cœur, des états d’âme, du blabla…

Au final, le plus dur pour moi ne fut pas de me lancer mais de trouver un pseudo. Je suis allée voir des blogs, des conseils, des générateurs de pseudos, écris une page recto verso de pseudos à la recherche de celui qui serait le plus original. Mais nada, ils étaient tous trop longs, trop gnagnan, trop déjà vu, trop trop pour au final choisir Ugly Marie qui ne figurait même pas parmi ma liste. Mon auto surnom auto proclamé durant mes plus (laides) belles années d’ados, aka cheveux gras, aka lunettes, aka boutons, j’étais vilaine mais réaliste.. et drôle quand même!

Malgré le pseudo trouvé, l’éternelle indécise que je suis a hésité encore quelque heure, me répétant « pour quoi faire ? » « t’as rien à dire » « rien à partager » « personne va lire », et puis au final… pourquoi pas ?

Peut être que je ne tiendrais jamais ce blog qui se résumera à un seul et unique article perdu au fin fond de la blogosphère, et alors?… et pourquoi pas ?

Peut-être que ça va être le bazar, du tout et du n’importe quoi, mais c’est un peu le bazar dans ma tête, et alors ?… et pourquoi pas ?